Jean-François Viel paléographe
17 rue du Docteur Infroy 
77290 MITRY-MORY

Siret 389 527 557 00018

Devis gratuit ! 
Par téléphone : 06 11 47 63 61

© 1992-2019 Jean-François VIEL paléographe.

 Besoin de faire déchiffrer un document ancien ?
  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon

L’intégralité des contenus du site Jean-François Viel paléographe est  la propriété  intellectuelle de l’Étude généalogique Jean-François Viel.  Les usagers disposent donc d’un droit d’usage privé, personnel  et non transmissible sur  le contenu – même  partiel – de  ce présent site.  Tout  autre  usage  est  soumis  à l’autorisation expresse et préalable de l’Étude généalogique Jean-François Viel.

Par e-mail : jf.viel@wanadoo.fr

Bienvenue

Si vous cherchez à faire déchiffrer des documents anciens en français du XVe au XVIIIe siècle, vous êtes à la bonne adresse ! Je vous propose pour chaque document soit une transcription intégrale, soit une analyse détaillée, selon vos besoins.

Un devis gratuit est toujours établi avant chaque transcription ou analyse.

Qu’est-ce que la paléographie ?

La paléographie est la science du déchiffrement des écritures anciennes. C’est une discipline qui permet de lire – et donc de comprendre et d’interpréter – les anciens documents manuscrits conservés dans les dépôts d’archives, les bibliothèques ou les fonds familiaux.

La paléographie est ainsi utile à tous ceux qui s'intéressent à la généalogie, à l'histoire, à l'archéologie et, plus généralement, aux archives anciennes.

Pourquoi faire appel à un paléographe ?
Parce que la lecture des manuscrits anciens ne s’improvise pas, elle nécessite des connaissances et un savoir-faire. Il convient de lire correctement et sans erreur le ou les document(s) que vous avez si longuement recherché(s) !

 

Les écritures anciennes sont-elles vraiment si différentes ?

Oui ! Antérieurement au XVIIIe siècle, l’écriture n’était pas du tout celle que nous utilisons actuellement, les lettres étaient formées différemment et liées entre elles d’une façon qui n’est plus du tout la nôtre. Il s’agissait d’une écriture « dans laquelle les traits courbes du corps des lettres sont remplacés par des traits droits formant des angles obtus ou aigus à leur rencontre » (1). Cette graphie très anguleuse avait évolué à partir d’une écriture apparue aux XIIe et XIIIe siècles. Par analogie avec l’emploi généralisé de l’arc brisé en architecture à la même époque, on nomme cette écriture gothique. Naturellement, cette écriture a considérablement évolué du XIIe au XVIIe siècle et, surtout, s’est diversifiée, sa diffusion croissante favorisant un tour personnel qui n’était pas aussi marqué en début de période.

(1) Maurice Prou et Alain de Boüard, Manuel de Paléographie latine et française, Paris, 1924, p. 193.

 

Quels sont les documents traités ?

Je suis spécialiste de la paléographie française moderne, c’est-à-dire de la lecture des documents rédigés en français du XVe au XVIIIe siècle.

Sous quelle forme ?

Il est possible de réaliser à partir des documents manuscrits des transcriptions intégrales, qui restituent tout le texte ligne par ligne, ou encore d’en extraire la substantifique moelle, on parle alors d’analyses détaillées. Ces transcriptions intégrales ou analyses détaillées sont accompagnées d’un appareil critique qui explicite les mots et locutions anciens et donne, le cas échéant, des repères géographiques, historiques ou biographiques.

Les transcriptions de manuscrits de l'époque moderne (XVe-XVIIIe siècle) que je réalise obéissent, à quelques adaptations près, aux règles énoncées dans l'ouvrage suivant, publié avec le concours scientifique de l'Ecole nationale des Chartes :

Bernard Barbiche et Monique Chatenet (dir.), L'édition des textes anciens, XVIe-XVIIIe siècle, Paris (L'inventaire, collection Documents & Méthodes), 1993. Voir la bibliographie.

   Transcriptions
  de textes anciens
XVe-XVIIIe siècles
  Analyses
de fonds anciens
  Cours de
paléographie
          Transcriptions
         de textes anciens