Jean-François Viel paléographe
17 rue du Docteur Infroy 
77290 MITRY-MORY

Siret 389 527 557 00018

Devis gratuit ! 
Par téléphone : 06 11 47 63 61

© 1992-2020 Jean-François VIEL paléographe.

 Besoin de faire déchiffrer un document ancien ?
  • Logo YTb
  • Logo FBb
  • Logo TWc
  • Logo IGM

L’intégralité des contenus du site Jean-François Viel paléographe est  la propriété  intellectuelle de l’Étude généalogique Jean-François Viel.  Les usagers disposent donc d’un droit d’usage privé, personnel  et non transmissible sur  le contenu – même  partiel – de  ce présent site.  Tout  autre  usage  est  soumis  à l’autorisation expresse et préalable de l’Étude généalogique Jean-François Viel.

Par e-mail : jf.viel@wanadoo.fr

Du texte manuscrit ... à sa transcription 

Voici, à titre d'exemple, le commencement d'un acte de partage de 1614. Le clerc de notaire a voulu se dépêcher et, sous l'effet de la rapidité du déplacement de la plume, l'écriture est devenue très cursive : les lettres - voire les syllabes entières - ne sont que suggérées et les mots sont parfois reliés entre eux. De nombreuses abréviations et notes tironiennes viennent encore renforcer la difficulté de la lecture de ce document. Ce type d'écriture est cependant très courant au XVIIe siècle.

La transcription intégrale restitue en principe le texte ligne par ligne :

 

1 « Furent presens en leurs personnes nobles hommes Nicolas de Hacqueville, escuier seigneur des Prusnes

2 en Brie (1), en son nom, de Me Lois de Paris, seigneur de Forfery en France (2), conseiller du

3 Roy ès eaux et forestz, et damoiselle Claude de Hacqueville, sa femme, André Le Picart, seigneur de

4 Revigny, conseiller du Roy et auditeur en sa Chambre des comptes (3), et damoiselle

5 Marie de Hacqueville, sa femme, lesdictes damoiselles desdictz sieurs leurs mariz suffisamment

6 auctorizées en ceste partie, disans que feu noble homme Me Charles de

7 Hacqueville, luy vivant conseiller en la Court de Parlement, seroit puis nagueres deceddé.

8 Duquel lesdictz Nicolas de Hacqueville, Claude de Hacqueville et Marye de

9 Hacqueville sont heritiers chacun pour ung tiers. Et desirans faire partage »...

 

(1) Eprunes, fief, paroisse de Réau (77550).

(2) Forfry (77165).

(3) Chambres des comptes : cours et juridictions souveraines réparties sur l'ensemble du royaume, compétentes en matière financière, contrôlant la comptabilité publique et la conservation du domaine royal.

L'orthographe d'origine est fidèlement respectée dans la transcription, alors que la ponctuation est rétablie suivant nos normes actuelles. Un appareil critique explicite les mots et locutions anciens et donne, le cas échéant, des repères géographiques, historiques ou biographiques.

(Voyez également la vidéo de la page d'accueil)

Mais la transcription intégrale peut aussi faire l'objet d'autres mises en forme de la présentation, en fonction des souhaits du demandeur :

Transcription intégrale justifiée avec numérotation des lignes

« Furent presens en leurs personnes nobles hommes Nicolas de Hacqueville, escuier seigneur des Prusnes /2 en Brie (1), en son nom, de Me Lois de Paris, seigneur de Forfery en France (2), conseiller du /3 Roy ès eaux et forestz, et damoiselle Claude de Hacqueville, sa femme, André Le Picart, seigneur de /4 Revigny, conseiller du Roy et auditeur en sa Chambre des comptes (3), et damoiselle /5 Marie de Hacqueville, sa femme, lesdictes damoiselles desdictz sieurs leurs mariz suffisamment /6 auctorizées en ceste partie, disans que feu noble homme Me Charles de /7 Hacqueville, luy vivant conseiller en la Court de Parlement, seroit puis nagueres deceddé. /8 Duquel lesdictz Nicolas de Hacqueville, Claude de Hacqueville et Marye de /9 Hacqueville sont heritiers chacun pour ung tiers. Et desirans faire partage »...

Cette mise en forme est idéale pour les documents de grande largeur, comme les expéditions sur parchemin des XVe, XVIe et XVIIe siècles.

Transcription intégrale justifiée sans numérotation des lignes

« Furent presens en leurs personnes nobles hommes Nicolas de Hacqueville, escuier seigneur des Prusnes en Brie (1), en son nom, de Me Lois de Paris, seigneur de Forfery en France (2), conseiller du Roy ès eaux et forestz, et damoiselle Claude de Hacqueville, sa femme, André Le Picart, seigneur de Revigny, conseiller du Roy et auditeur en sa Chambre des comptes (3), et damoiselle Marie de Hacqueville, sa femme, lesdictes damoiselles desdictz sieurs leurs mariz suffisamment auctorizées en ceste partie, disans que feu noble homme Me Charles de Hacqueville, luy vivant conseiller en la Court de Parlement, seroit puis nagueres deceddé.. Duquel lesdictz Nicolas de Hacqueville, Claude de Hacqueville et Marye de Hacqueville sont heritiers chacun pour ung tiers. Et desirans faire partage »...

Cette mise en forme est celle de l'édition des textes anciens.

&

 

Ce document peut encore faire l'objet d'une analyse détaillée. Pour le début de cet acte de partage, on obtient ainsi :

22 mars 1614 - Partage des biens de la succession de défunt noble homme Me Charles de Hacqueville, de son vivant conseiller en la Cour de Parlement, entre ses héritiers : 1) noble homme Nicolas de Hacqueville, écuyer seigneur d'Eprunes (1), en son nom ; 2) Me Louis de Paris, seigneur de Forfry (2), conseiller du Roi ès eaux et forêts, à cause de damoiselle Claude de Hacqueville, sa femme ; et 3) André Le Picart, seigneur de Revigny, conseiller du Roi et auditeur en sa Chambre des comptes (3), à cause de Marie de Hacqueville, sa femme...

Les transcriptions de manuscrits de l'époque moderne (XVe-XVIIIe siècle) que je réalise obéissent, à quelques adaptations près, aux règles énoncées dans l'ouvrage suivant, publié avec le concours scientifique de l'Ecole nationale des Chartes:

Bernard Barbiche et Monique Chatenet (dir.), L'édition des textes anciens, XVIe-XVIIIe siècle, Paris (L'inventaire, collection Documents & Méthodes), 1993. Voir la bibliographie.

Sous forme d'extraits, voici d'autres exemples de textes et de transcriptions ou analyses :

1/6
1/4